Marie Détrée est née dans une famille de marins, à Saint-Malo, entre deux brise-lame.

 

Après l'obtention de son diplôme à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris elle est nommée en 2010 peintre officiel de la Marine (POM) : seules cinq femmes sont titulaires de ce titre prestigieux, véritable exception culturelle française, qui existe officiellement depuis 1830.

 

Le titre de peintre de la Marine est accordé par le ministre de la Défense, sur proposition du jury du Salon biennal de la Marine, qui se tient au Musée de la Marine à Paris.

Ce titre ne donne droit à aucune rétribution mais apporte des facilités pour accomplir des missions dans les ports et sur les navires. L'ancre marine suit la signature des peintres officiels de la Marine, par tradition autant que par privilège.

 

Grâce à sa nomination de peintre officiel de la Marine, qui lui donne une équivalence de grade et un statut militaire, elle est autorisée à découvrir tous les bâtiments de la Marine nationale qui l’emmèneront sur toutes les mers du globe en quelques années de navigation.

 

Mer de Chine, mer Rouge, mer de Corail, mer du Nord, mer Méditerranée, mer des Sargasses, mer des Caraïbes, golfe de Gascogne, détroit de Gibraltar, canal de Suez, canal de Corinthe, océan Pacifique, océan Atlantique, océan Indien, océan Austral : les embarquements s'enchaînent et sont toujours une source d'inspiration nourrissant ainsi sa culture maritime et sa passion artistique.

 

Parmi les bateaux les plus célèbres on peut citer le porte-avion Charles de Gaulle, les BPC Mistral et Dixmude, les frégates ForbinAquitaineLa Fayette, Jean Bart et Vendémiaire, sans oublier le Dupleix et le Latouche Tréville.

L’odyssée de Marie Détrée se poursuit à bord du BATRAL La Grandière, du patrouilleur austral l’Albatros, du pétrolier ravitailleur Meuse et du bâtiment de commandement et de ravitaillement Marne. Sa découverte des océans se poursuit sous la surface, à bord des sous-marins le Triomphant, le Terrible et la Perle.

 

Marie Détrée maîtrise la peinture à l'huile mais la gouache reste sa technique de prédilection pour les œuvres réalisées sur le motif : la belle matité des couleurs, la rapidité de séchage ainsi que la légèreté du support papier, font de cette technique un compagnon de voyage indispensable. D'autres peintres de la Marine avant elle, ont su en exploiter les belles qualités, pour ne citer que Marin Marie ou encore Albert Brenet.

 

A l’issue de ces voyages, forte de son expérience, Marie s’investit en 2010 dans l’écriture d’un livre aux éditions du Chasse-Marée / Glénat, « La grande ménagerie du bord » abondamment illustré par ses gouaches. Son livre "Bateaux en bouteille" (mai 2015) aux éditions Tutti-Frutti est un livre de bateaux à découper, clin d’œil à ses multiples pérégrinations. En 2018 elle crée pour le Musée Maritime de Tatihou un album de coloriage en écho aux collections du musée.

 

Marie Détrée est décorée en juillet 2013 de la médaille "Défense nationale" avec agrafes TAAF et bâtiments de combat et de la médaille "Atalanta" (lutte anti-piraterie) de l'Union européenne, signes distinctifs  de son engagement au sein de la Marine.

 

Son travail a été mis à l’honneur lors de plusieurs expositions collectives : au musée de la Marine à Paris à plusieurs reprises, au musée de la mer à Paimpol en 2012 et à l’été 2013 à Rouen dans le cadre de l’événement "Normandie Impressionniste" ainsi qu'à Douarnenez pour une rétrospective de son œuvre. En 2014 le Musée maritime de Tatihou lui ouvre ses portes lors de son exposition « Avis de grand frais » ainsi que la fondation Taylor en 2015. La ville de Saint-Malo lui consacre en 2016 une belle rétrospective avec plus de 250 toiles exposées dans la prestigieuse Chapelle Saint-Sauveur à Saint-Malo.

 

 

Marie Détrée expose en permanence à « Bleu, la galerie » à St-Jean de Luz, à "Bernard Chauchet Contemporary Art" à Londres, à "Dock Sud" à Sète et à la "Galerie Winston" à Dinard.