De toutes les matières, est-ce la gouache qu'elle préfère ? Peut-être, si l'on voit dans ce vocable qui emplit la bouche, l'autre nom de la sensualité ou de la gourmandise.

Marie Détrée en fait l'ample démonstration à travers une exposition à la Galerie Winston et deux livres, Le goût de la gouache et 119 heures et douze minutes.

Avec cette artiste enjouée, voyageuse par goût et par respect de son titre de peintre officiel de la Marine, on est comme des enfants rassemblés autour de quelques Oncle Paul, impatients de découvrir les trésors qu'il ramène de son dernier voyage.

Voici des rivages lointains, des visages de marins, des vues du bastingage, des architectures de  port et d'entrepôts, des bouquets de fanions, de barques, de couleurs.

Peu de moyens, une seule matière, mais quel foisonnement !

Jacques Pons

Le naufrage du Hilda

                                 Carnet retrouvé de la tragique fin du Hilda, steamer-ship                                                                   qui a fait naufrage au large de Saint-Malo durant l'hiver de 1905.